Une Odeur de Rose [drame]
Inkeyes
Scribouilleur/euse
avatar
Féminin
Messages : 39
Réputation Critique : 0
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 20
Localisation : Dans un monde où tout serais génial! Bienvenue à Bisounoursland!!
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Une Odeur de Rose [drame]   Lun 8 Oct 2012 - 19:41

Voila une nouvelle (très courte)^^. Bonne lecture a tous!



Une Odeur de Rose


Les fleurs tourbillonnent et l’enveloppent de couleurs vives. Le vent léger souffle sur la colline et soulève ses cheveux corbeaux, les faisant voler parmi les pétales. Dans ses yeux bleus se reflètent les taches roses qui tombent avec délicatesse sur le sol tapissé d’herbe verte. Le cerisier est plongé dans un soleil resplendissant, faisant scintiller la sève qui perle sur le tronc.
Elle regarde ses mains gantées, serrant doucement le bouquet de rose rouges qu’elle tient. Le parfum fleuri des roses lui fait tourner la tête, l’enivrant.

Cette journée aurait pu être belle et calme.

Mais elle ne l’est pas. C’est un jour maudit pour Alice.

Le jour de l'enterrement de sa mère.

Elle lâche les fleurs sur la tombe toute simple. Sur la stèle sont gravés son nom et une phrase lui étant destinée:

Lucy Mary Spirit

1967-2007

Alice, ne renonce jamais à la vie…

Un gout amer envahi sa bouche et ses yeux océans s’emplissent de larmes. Sa mère était la seule personne qui comptait dans son univers. Elle était son soleil, son oxygène, sa vie.

Et maintenant, elle est morte.

La jeune fille tombe à genoux, en proie à une colère irrépressible.

Pourquoi sa mère la laisse-elle toute seule ? Pourquoi ne s’est elle pas plus battue, elle qui disait de ne jamais renoncer ?

Une larme translucide tombe sur un pétale écarlate d’une rose. Une perle sur un coussin rouge.

_ Maman ! hurle-t-elle dans la solitude de la colline perdue au milieu des montagnes. Maman ! Pourquoi t’es tu laissée mourir ? Pourquoi m’abandonnes-tu ? Je suis seule ! Reviens ! Reviens !

Son esprit commence à s’embrouiller.

_ Reviens, reviens, reviens…

Ce mot résonne comme une litanie sordide dans le silence pesant qui règne entre les pics déchirés.

Elle enfoui son visage sur la pierre froide de la tombe et implore sa mère de revenir.

Maman, je t’en prie, je t’en supplie, reviens… Ne me laisse pas…

Elle sait pourtant que c’est impossible, mais elle se raccroche à ce vil espoir.

Le parfum des roses lui brûle les narines. Ce doux parfum à l’odeur de mort.



Elle la regarde d’en haut, ressentant sa tristesse et son chagrin. Elle s’en veut plus que tout de la laisser seule et si elle pouvait revenir, elle le ferait.

Malheureusement, elle est coincée ici, à mi-chemin entre la paix et la démence.

La prunelle de ses yeux souffre à cause d’elle. Toute seule. En-bas.

Elle aurait voulu lui dire au revoir avant de partir, mais cet ange noir ne le lui en avait pas laissé le temps.

Cet ange terrifiant. Cet ange de la mort.

Elle l’avait vu apparaître alors qu’elle était inconsciente, sur son lit d’hôpital. Dans le coma brûlant causé par sa maladie.

Elle s’était battue le plus longtemps possible, non pas pour elle mais pour sa fille qui n’avait qu’elle dans la vie. Elle avait résisté, mais le destin est toujours le plus fort et la mort avait fini par l’emportée.

L’ange lui avait murmuré qu’elle n’avait pas à craindre la mort mais elle le savait déjà. Elle s’inquiétait juste pour sa fille.

Pour Alice…

Elle sait qu’elle est morte, mais la mort n’est pas douce sans ceux que l’on aime.

Mère et fille ne pouvait être séparées, elles étaient liées. Malheuresement le destin en avait décidé autrement.

Mais Lucy ne se soumettra pas au destin.



Le vent se fait plus fort et ses cheveux de jais s’emmêlent. Alice commence à avoir froid, mais elle s’en fiche.

Elle veut rester ici. Pour toujours.

Maman…

Toutes ses pensées sont dirigées vers sa mère et elle prie de toutes ses forces pour qu’elles soient à nouveau réunies.



Elle prie de toutes ses forces pour qu’elles soient à nouveau réunies.

Un pan de nuage crémeux vient envelopper Lucy, comme pour la réconforter. Un bout de vapeur dans ce ciel invariablement blanc.

Ne t’inquiète pas, Alice, je serais toujours dans ton cœur…

Cette pensée lui semble tellement fausse. Comment peut-elle vivre dans le cœur de sa fille ?



Tous ses proches lui avaient dit la même phrase de réconfort :

Elle sera toujours dans ton cœur…

Mais, elle ne veut pas que sa mère vive uniquement dans son cœur. Elle ne veut pas que sa mère devienne un souvenir.

Elle la veut à ses côtés. Avec elle.

Un souhait égoïste, alors qu’elle a trouvé le repos éternel…



Comment trouver le repos éternel ? Alors que sa fille souffre de son manque de présence.

Le destin lui semble si cruel.

Je t’en prie, fait que nous soyons ensemble…

Elle adresse cette prière à l’ange sombre qui la regarde pleurer sans rien dire. Ses yeux noirs sont comme la porte ouverte sur les enfers. Un monde de torture et de tristesse.

Le destin demeure inchangé…

L’ange n’a pas remué les lèvres. Pourtant, Lucy l’a entendu.

Elle n’a plus qu’un seul souhait.

Changer le destin.



La pierre est à présent recouverte par les fleurs pâles. Les yeux océans d’Alice restent clos.

Une voix douce et mielleuse lui annonce que le départ est pour bientôt.

Mais quel départ ? Un billet pour une nouvelle vie ?

Elle n’en veut pas. Elle ne veut pas vivre en oubliant. Elle veut se souvenir.

Ses yeux sont secs. Elle a versé trop de larmes et maintenant, elle ne peut plus pleurer.

Elle ne peut que souhaiter retrouver la personne qui compte le plus au monde…



Le destin prend une tournure inattendue…

L’ange semble surpris. Son instinct lui murmure un changement radical dans ses plans.

Mais la mort gagnera quand même.

Il s’envole au dessus des nuages blancs moutonneux et laisse cette femme au chagrin si immense.

Il redescend sur Terre, allant chercher sa prochaine victime.

Victime qui n’en est pas une.



Alice commence à être très fatiguée. Une torpeur tentatrice l’enveloppe et elle se laisse glisser le long de la roche polie.

Elle ferme les yeux et une ombre inquiétante apparait derrière ses paupières closes.

Une silhouette sombre au visage inexistant. De grandes ailes noires déployées avec grâce.

Alice, suis-moi…

Sa voix lui semble lointaine et comme enveloppée dans une bulle de silence. Son esprit vagabonde vers lui, attiré par un magnétisme puissant et inexplicable.

Il étend ses longs bras sans mains et enserre Alice dans un étau fluide. Elle ne cherche même pas à se défendre, persuadée qu’il ne lui veut pas de mal.

Elle va retrouver sa mère. Elle le sent.

_ Où m’emmenez-vous ?

Sa voix est faible et inaudible. Pourtant, l’ange plonge ses yeux profonds dans ceux océans d’Alice.

Dans la mort…

Cette réponse n’effraie pas Alice. La mort doit être douce près des gens que l’on aime. En particulier sa mère.

Attends-moi Maman, j’arrive.

L’ange la soulève et s’envole vers le ciel tel un drap noir emporté par le vent.



Un corps sans vie est allongé sur la pierre lisse de la tombe. Le visage de la défunte est serein et la commissure de ses lèvres se soulève en un léger sourire.

Ses cheveux noirs de jais lui font comme une couronne parsemée de fleurs roses de cerisiers.

Le vent est doux et le soleil rayonnant.

Une bourrasque passe sur le corps inanimé et soulève une odeur enivrante.

Une odeur de rose…

_________________
"La véritable passion se lit tout au fond des yeux où brûle le feu de la vie..."
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose des sables
» Panthère Rose
» La Caverne de la Rose d'Or
» Joyeux anniversaire Bonbon Rose
» La caverne de la rose d or

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-