Critique de "Je préfère l'arsenic en sorbet" d'Ignus
Ignus Prospector
Admin
avatar
Masculin
Messages : 190
Réputation Critique : 11
Date d'inscription : 18/05/2012
Localisation : Lausanne
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Critique de "Je préfère l'arsenic en sorbet" d'Ignus   Mer 17 Oct 2012 - 17:46

Voilà voilà,

Ce texte étant destiné à un concours, n'hésitez pas à livrer le fond de votre pensée.

Le texte : c'est par là !
Kibelir
Admin
avatar
Masculin
Messages : 194
Réputation Critique : 26
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de "Je préfère l'arsenic en sorbet" d'Ignus   Sam 20 Oct 2012 - 15:09

Salut Ignus,

Je viens de finir de lire le début de ta nouvelle et je vais te donner mes premières impressions et éventuellement quelques corrections...

Première impression: Ton texte me laisse une très bonne impression et j'adore ton titre. J'espère que l'explication du titre viendra dans la suite de ton texte. Les personnages sont bien décrits et on s'imagine parfaitement la scène. Je trouve également intéressant la mise en abîme provoquée par un personnage qui raconte lui-même une histoire dans il pourrait très bien être un protagoniste... J'attends la suite, mais je crains de la deviner, alors j'espère que tu réussiras à me surprendre !

Remarques stylistiques :
  • Le style de certaines phrases est parfois haché. Certains passages sont truffés de phrases nominales qui parfois sont bizarres,
    car elle coupe une autre phrase et on ne comprends plus bien les liens. Dans le spoiler ci-dessous, je te mentionnerai ceux qui m'ont le plus gêné. (couleur)
  • Je trouve que par moment, trop de détails nuit à la description. C'est un problème que j'ai aussi, c'est le défaut du scientifique qui veut tout décrire de façon extrêmement précise... c.f. spoiler... (couleur)


Remarques orthographiques :
  • Attention à la conjugaison des verbes... Plusieurs sont mal-conjugués (couleur)
  • L'expression est "faire appel" et non "faire appelle" (couleur)
  • Attention, on écrit "répond-elle" et non "répond-t-elle" (Règle: Si l’on place un « t » entre un verbe se terminant par une voyelle (ou par un « c » non prononcé) et un pronom tel que « il », « elle » ou « on », on n’en met pas quand le verbe se termine par un « t » ou un « d »). D'autres fautes orthographiques sont signalées de la même couleur... (couleur)


Spoiler:
 

Il y a probablement pas mal de choses que j'ai manquées... mais bon, je pense que c'est déjà un bon début...

Voilà, j'espère que ces quelques critiques te seront utiles pour finir ta nouvelle...

_________________
Ma fiche le lecture ici.
Ignus Prospector
Admin
avatar
Masculin
Messages : 190
Réputation Critique : 11
Date d'inscription : 18/05/2012
Localisation : Lausanne
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de "Je préfère l'arsenic en sorbet" d'Ignus   Lun 22 Oct 2012 - 23:08

Kibelir, merci de ta critique =)
(Et désolé de ne pas y avoir répondu tout de suite)

Alors, pour répondre à tes interrogations : oui, le titre est expliqué (pour l'anecdote, le jour ou j'ai pensé à ce titre, je me suis dit que ça ferait un excellent titre de nouvelle, et c'est le titre qui m'a inspiré la suite). La mise en abîme, une histoire dans une histoire, reste l'élément central. Si tu n'a pas trouvé cela trop... Comment dire ? Décalé ou mal écrit, tant mieux, parce que ces passages m'ont donnés beaucoup de fil à retordre.

Quand à la suite... Je pense avoir réussit à garder une certaine originalité, mais ça sera à toi de me le dire =D

Quand à ta correction orthographique et tes suggestions stylistiques, tu m'en vois tout à fait reconnaissants. J'ai aperçu des éléments que tu as soulevé qui avaient échappés à mes relectures. Quand au suggestions plus subjectives, j'y réfléchirais en reprenant le texte demain.

Encore merci, j'espère pouvoir de nouveau lire tes critiques sur la suite !
Shasha
Admin
avatar
Féminin
Messages : 598
Réputation Critique : 31
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : Barranquilla, Colombie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de "Je préfère l'arsenic en sorbet" d'Ignus   Lun 5 Nov 2012 - 18:04

Voilà, j'ai enfin lu ! (même s'il reste encore pas mal de temps avant que tu ne doives l'envoyer, cette fois Very Happy)

Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé. Déjà, le titre : il est très accrocheur et donne vraiment envie de lire ton texte. (Par contre, en y repensant, je me demande si je ne viens pas de comprendre un bout de la fin... on verra !)
Sinon, j'aime beaucoup l'atmosphère sombre de ton texte, tu plantes bien le décors, tu fais (pour l'instant du moins) traîner les choses juste ce qu'il faut.

Je me réjouis de lire la suite en tout cas !

Mais comme ton texte est destiné au PFEJ, j'ai été plutôt pointilleuse, et j'ai essayé de le lire avec attention. Je n'ai pas lu la critique de Kibelir, donc il se peut que des choses se recoupent ou se contredisent, mais beaucoup des points sont de toute façon ouverts à la discussion (enfin, ceux en orange).

C'est parti !

"La nuit vient de tomber et dans la rue, glaciale pour cette fin d’automne, un homme s’affaire à allumer les lampadaires."
-> C'est la première phrase de ton texte, et selon moi elle n'est pas assez accrocheuse, car le début d'une nouvelle est capital. Perso, je la séparerais en deux, en mettant un point après "tomber" et en supprimant le "et".

"Il passe rapidement devant la devanture lumineuse d’un restaurant."
-> Pas terrible comme tournure, même si ce n'est pas à proprement parler une répétition.

"Les chevaux tirant la voiture hennissent tandis que le gazier file en direction d’un nouveau lampadaire."
-> Je trouve le participe présent un peu étrange ici, surtout si on considère le fait que la voiture est déjà arrêtée et que par conséquent les chevaux ne la tirent plus. De plus, ton texte est truffé de participes présent, ce qui alourdi considérablement l'ensemble.

"Le cochet, un homme courbé disparaissant sous une longue cape noire met pied à terre à son tour."
-> Un cochet, c'est un petit coq Very Happy Un conducteur, c'est un cocher. Le participe présent n'est pas vraiment dérangeant ici, mais comme cette phrase vient juste après celle citée précédemment, ça illustre bien la lourdeur dont je te parlais.

"Une belle femme, la quarantaine bien entamée, sors du véhicule."
-> sort

"...une dizaine de corps emballés par des linceuls blancs."
-> Je dirais plutôt "dans".

"...le grand nombre de cadavres y pourrissant n’arrangeant rien,..."
-> Participe présent, quand tu nous tiens...

"Bien sûr les forces de police s’opposent à ses tueries, mais la corruption et le grand nombre d’assassinats lui complique la tâche."
-> ces / leur (aux forces de police) / compliquent (la corruption et les assassinats)

"On fait toujours appelle à des assassins professionnels."
-> apel

"On ne s’entretue qu’entre gens d’une même classe sociale."
-> Cette tournure ne sonne pas très bien.

"Les riches ordonnent la mort de d’autres riches, et les pauvres celle de d’autres pauvres."

"La femme en robe rouge la suis du regard quelques instant encore avant de s’en désintéresser."
-> suit / instants

"Ils remontent sur la voiture, et se frottent les mains pour se réchauffer."
-> Je supprimerais la virgule.

"...répond-t-elle avec un haussement d’épaules."
-> répond-elle (pas besoin du "t" quand le verbe se termine en "d")

"C’est d’ailleurs pour ça que j’ai choisis ce lieu."
-> choisi

"...un valet accourt, se plie en deux, les salues avec faste."
-> salue

"Un coup de maître, en vérité, répond-t-il pensivement."
-> Pareil qu'avant.

"Marianne croit reconnaître un Tigual, une croute sans nom,..."
-> croûte

"Elle en a qui orne l’entrée de son manoir."
-> Elle en a un, non ?

"Il s’incline et baise la main que lui tends Marianne."
-> tend

"Le maître d’hôtel les conduits jusqu’à la place désignée par William."
-> conduit

"Je lui ai demandé de s’occuper de notre service, répond-t-elle simplement."

"En réalité, reprends William,..."
-> reprend

"...cherchant une faille dans le regard tellement connu de celui qui lui fait face. On dirait que le passé cherche à établir un lien tangible..."
-> Répétition

"Au bout de quelques minutes, le serveur rapporte les cocktails sur un plateau d’argent."
-> Il les avait emportés ailleurs avant ? "Apporte" suffit Wink

"Ma chère, reprends William avec un ton faussement enjoué, j’aimerai vous raconter une histoire."
-> reprend / j'aimerais

"Deux êtres appartenant à un monde tellement différent qu’ils n’auraient normalement jamais dû se croiser."
->
des mondes tellement différents, s'ils sont deux.

"...s’amuse de la vie des hommes et des femmes qui peuple ce monde."
->
peuplent

"...et à ses pieds gît un homme git un homme doté d’une imposante moustache blanche..."
-> (:

"Elle semble attendre si patiemment la mort qu’il refuse de lui accorder."
->
de la lui accorder

"Cette, chose, qu’est-ce ?"
-> Il faut supprimer cette virgule. Si tu veux augmenter le suspense, tu peux éventuellement mettre des points de suspension.

"Je prendrais un plat de coquilles St-Jacques."
-> prendrai

"Si tant est qu’il lui en reste une, d’âme, pense William."
-> Je pense que le "d'âme" est un peu superflu, on comprendrait tout aussi bien sans.

"Et puis un jour, alors que ces quelques divergences d’opinion ne semblent pas avoir altéré plus que ça leur couple, il trahi leur couple..."
->
répétition

"Mais la rancœur c’est insinuée dans leurs cœurs et rien ne se passe bien."
->
s'est

"...mais aussi leur plus belle preuve de leur amour passé."
-> la


Voilà, si tu as des questions, n'hésite pas !

Et mets la suiiiiiiite Very Happy

_________________
Présence en pointillé encore quelques temps




Ma fiche de lecture ici.
Ignus Prospector
Admin
avatar
Masculin
Messages : 190
Réputation Critique : 11
Date d'inscription : 18/05/2012
Localisation : Lausanne
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de "Je préfère l'arsenic en sorbet" d'Ignus   Ven 16 Nov 2012 - 12:47

Plop !

Je suis désolé, j'avais lu ta critique et je lui avais mis un pouce vert, mais par manque de temps, je n'y avais pas répondu (et ça m'est un peu sortit de la tête). Du coup je le fait !

Je te remercie pour cette critique détaillée. Grâce à toi et à Kibelir, j'ai commencé à modifier la première partie. Je ne l'ai pas encore éditée parce qu'il me reste une ou deux phrases à changer, mais je vais le faire.

J'espère que les prochaines critiques seront tout aussi appréciables et je me réjouis d'avance de pouvoir compter sur tes conseils avisés =D
Shasha
Admin
avatar
Féminin
Messages : 598
Réputation Critique : 31
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : Barranquilla, Colombie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de "Je préfère l'arsenic en sorbet" d'Ignus   Sam 17 Nov 2012 - 15:28

J'ai lu la suite.

Je n'ai pas vraiment d'autres critiques sur le fond, et j'attends toujours de voir la fin pour savoir si j'ai raison ou non Very Happy (Et aussi pour te donner un avis plus complet sur le tout, cela va de soi.)

Voici mon habituelle petite liste :

"Dans cette histoire en réalité, la femme n’a rien d’une sainte et l’homme rien d’un voleur."
-> Comme il s'agit d'une incise, tu dois mettre une virgule avant "en réalité".

"Dans ce cas, répond Marianne, comment expliquez-vous la bague ?"
-> Tu expliques une bague, toi ? Very Happy On comprends bien ce que tu veux dire, mais je rajouterais tout de même "la disparition de", "l'affaire de" ou quelque chose dans ce goût-là pour que ça soit syntaxiquement un peu plus correct.

"...ou la dernière partie si vous préférez."
-> Il faut mettre une virgule avant "si vous préférez", c'est aussi une incise.

"Vous n’avez pas raconté justement la deuxième histoire."
-> Justement veut bien dire "d'une manière exacte", mais je trouve qu'ici il détonne un peu.

"Ils commencent à manger silencieusement, puis William commence à raconter."
-> répétition

"...sa voix prend une teinte sinistre..."
-> Peut-on vraiment parler de "teinte" pour une voix ? Je mettrais plutôt "ton", sauf si l'effet de style est recherché.

"Père et fils mènent ainsi une vie confidentielle,..."
-> Je trouve la collocation quelque peu douteuse. Je mettrais plutôt "secrète" ou "à l'abri des regards" ou quelque chose comme ça.

"Une nouvelle fois ils réfléchissent."
-> Virgule après "fois".

"...ils sont unis dans la même douleur parentale."
-> Là aussi, je trouve la collocation un peu douteuse, mais juste là je n'ai rien d'autre à te suggérer.

"Vous mentez, murmure Marianne, troublée"
-> Les points de suspensions auraient plutôt leur place dans le dialogue, après "vous mentez".

"La haine perle sur ses mots et brûle dans son regard."
-> J'aime beaucoup cette phrase (:

"En face de lui Marianne ne répond rien."
-> Virgule après "lui".

Voilà, j'attends la suite pour t'en dire plus !

_________________
Présence en pointillé encore quelques temps




Ma fiche de lecture ici.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Critique de "Je préfère l'arsenic en sorbet" d'Ignus   

 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Villette : adaptation radio diffusée sur BBC7
» [Harmut, Rosa] Accelération, une critique sociale du temps
» [Levi, Primo] "Si c'est un homme"
» Je préfère cent fois (sinsemilia)
» Critique pour "Mystères et Mauvais Genres" Collectif *

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-