Critique de Vïlyss I, L'Eveil
Falerth
Scribouilleur/euse
avatar
Masculin
Messages : 49
Réputation Critique : 4
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Jeu 24 Mai 2012 - 22:34

Par ici les critiques !!Very Happy C'est gratuit... je vous assure x)

_________________
"Il y a, par nos yeux, toute la révélation conceptuelle de notre monde. il y a, par notre cœur, toute la révélation existentielle de ce monde."
Shasha
Admin
avatar
Féminin
Messages : 598
Réputation Critique : 31
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : Barranquilla, Colombie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Ven 25 Mai 2012 - 7:29

J'ai commencé à lire et que je me suis dis : "Wow, c'est beau". Mais je dois avouer que je me suis vite lassée. Je ne sais pas si je suis paresseuse, mais pour moi il y a beaucoup trop de qualificatifs, beaucoup trop de tournures complexes qui s'enchaînent, et j'ai eu de la peine à me concentrer jusqu'au bout.
Après, c'est sans doute parce que c'est un style d'écriture très proche de la poésie, et tu connais le peu d'affection que j'y porte. Mais j'ai aussi surtout l'impression qu'une belle phrase, une belle tournure, perd très rapidement de sa superbe lorsqu'elle est noyée au milieu d'une centaine de phrases aussi chargées et complexes qu'elle-même.

Il y a plusieurs phrases où j'ai eu l'impression de voir des mots pour de mots (dans le sens de mettre des mots juste pour mettre des mots, sans qu'ils apportent réellement quelque chose à la phrase), comme par exemple, au début :

"Il illuminait de toute une éternelle splendeur les Terres Arides de Raëlk."
-> Déjà, la tournure "toute une" me semble étrange, j'aurais plutôt mis "toute son". Ensuite, "splendeur" est déjà semantiquement chargé (ça ne se dit sûrement pas, mais dans le sens où ce mot est bien plus fort que "beau", par exemple), alors si tu lui rajoute encore "toute" et "éternelle" ça devient ultra chargé. Un des deux mots est pour moi superflu.

Enfin bref, ça reste indiscutablement bien écrit et avec une orthographe impeccable, mais je n'ai pas réussi à vraiment accrocher.
Je crois que si un jour je publie la nouvelle que je suis en train d'écrire, tu vas comprendre pourquoi, le style est diamétralement opposé et il y a de fortes chances que ça ne te plaise pas Razz Je ne dis pas non plus que je n'aime que ce qui est écrit dans le même style que moi (et je n'aurais surtout pas la prétention d'insinuer que ce que j'écris pourrait être un exemple), mais là je crois que ça s'écarte vraiment trop.

Peut-être que si un jour tu me le lis toi-même à voix haute sur fond musical, j'apprécierai ton texte à sa juste valeur (:

Désolée, cette critique n'est pas très détaillée ni très constructive, mais comme ton texte n'a pas vraiment de faille en soi, je n'ai pas réussi à faire mieux...
Falerth
Scribouilleur/euse
avatar
Masculin
Messages : 49
Réputation Critique : 4
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Ven 25 Mai 2012 - 12:06

Je me doutais de telles critiques ^^, j'ai pour habitude de voir ainsi considéré mon style, ne serait-ce que par mes professeurs alors que j'écris beaucoup plus simplement que là :p (ils m'encouragent à simplifier, non mais quand même, en L, mince ><)

En fait, ce texte est à la fois un défi pour moi-même ainsi que la révélation pure de mon style, fantasy + poésie + lyrisme. J'ai le besoin d'enchainer les phrases complexes, de lier nombre de qualificatifs car c'est pour moi la seule façon de véritablement exprimer mes pensées, de parvenir à décrire l'idée que j'ai en tête et d'innover peut-être aussi. je recherche un idéal de perfection au travers de la beauté et de la justesse du sens. Car même si certains mots peuvent paraître dénués de sens ou inappropriés, ce n'est pas le cas, il m'est arrivé de passer une heure sur un paragraphe pour identifier celui qu'il faudrait pour telle chose, en insinuer une ou en taire une autre. Chaque mot est pensé, toutefois il faut se plonger dans le texte et comprendre son ensemble, cela demande une forte immersion, et une concentration imparable. Mais je suis conscient que cela est lourd pour bon nombre de personnes, et qu'il est dur de rester concentré longtemps x)

Je vais te montrer rapidement ce que j'ai pu entendre par la phrase que tu prends en exemple Smile

"Il illuminait de toute une éternelle splendeur les Terres Arides de Raëlk.
"


  • Il => le soleil (je pense que tu le savais ça, mais bon ^^)
  • Illuminait => Position de supériorité, une sorte de divinisation
  • Toute une => C'est comme il s'emparait de ce qui vient après, c'est-à-dire l'éternelle splendeur. Il est comme un magicien qui acquiert dans le néant quelque chose d'immense et de grand pour l'exploiter à une fin noble, ou non par ailleurs. Et si j'avais mis "toute son", cela implique qu'il la possède déjà, qu'elle était déjà à lui de manière peut-être naturelle, et c'est à l'opposé de ce que je recherchais.
  • Eternelle splendeur => le "un" qui vient auparavant indique qu'il peut y en avoir plusieurs, masquées quelque part, inconnues mais que l'astre parvient à capturer malgré tout. Et l'expression plus que fortement chargé par l'union de éternelle + splendeur confère un certain mysticisme. Si la splendeur est éternelle, d'où vient-elle ? Et pourquoi le serait-elle ?
  • les Terres Arides de Raëlk => Ces provinces sont desséchées, à part quelques plantes disséminées, on peut se demander si la splendeur, la raison du soleil est juste ou condamnable. Et dans un cas comme dans l'autre, pourquoi pensons-nous que cela est juste ou non, et ne pourrait être l'inverse ?
=> Cette phrase, qui se situe dans le premier paragraphe permet par sa personnification de constituer et d'entretenir ce processus de divinisation du soleil. Il est inaccessible et est en mesure de contribuer à la vie, ou au contraire d'offrir la désolation.


Ce texte m'a pris quelque temps, surtout en réflexions, et c'est, malgré la complexité et la lourdeur qui peut en ressortir(qui en ressort plutôt^^) la plus belle et profonde chose que j'ai pu écrire jusqu'à maintenant. Ce qui d'ailleurs m'étonne toujours, puisque les trois premiers paragraphes datent d'un an maintenant ^^, suite à une frustration venant de mon ancienne ébauche de roman. J'ai toujours été pointilleux sur l'orthographe, je trouve cela nécessaire pour la bonne compréhension d'un texte, une faute peut tout faire basculer en un instant, et ce n'est pas quelque chose que je ne peux me permettre dans l'assemblage complexe que je fais. C'est d'ailleurs quelque chose que tout le monde doit éviter au plus possible, je pense ^^

Ah, j'ai toujours eu un décalage avec les styles contemporains, la plupart sont trop simplifiés, on assiste à des descriptions capitales en deux-trois lignes et une littérature qui se "lit" au lieu de se "comprendre". Il n'y a généralement plus trop de matières à penser. Enfin, bien sûr, je dis généralement, les quelques trucs qui me sont passés sous la main et qui sont passés rapidement du coup ^^. C'est aussi cela qui m'a poussé à rechercher ce style, un style qu'au final je possédais déjà et qui ne demandait qu'à être compris. Si tu postes ta nouvelle, je la lirai, mais j'ignore si je l'apprécierai, s'il y a un fond, que l'écriture est agréable (sans pour autant être complexe :p), cela me plaira tout de même sans doute Smile.
je ne sais pas, parait-il que j'ai la plupart du temps une voix monotone quand je lis, quelque chose de morne qui donne envie d'aller se pendre... même si je trouve ça sympa de mon côté, ce n'est pas au goût de tout le monde x)
Oh, cela me va très bien hein :)Je suis déjà très content d'avoir ton opinion et de pouvoir en discuter Smile héhé, je travaille sur tous les aspects de chaque mot, c'est quelque chose de titanesque et qui demande une somme de temps inimaginable parfois, mais qui a cet avantage d'être difficilement contestable si ce n'est sur sa lourdeur ^_^


_________________
"Il y a, par nos yeux, toute la révélation conceptuelle de notre monde. il y a, par notre cœur, toute la révélation existentielle de ce monde."
Shasha
Admin
avatar
Féminin
Messages : 598
Réputation Critique : 31
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : Barranquilla, Colombie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Ven 25 Mai 2012 - 17:23

Oui je comprends mieux pour la phrase que j'avais relevée, mais dans ce cas il faudrait que tu me décodes tout le texte, et on y serait encore dans dix ans :D

Pour ce qui est de la littérature plus actuelle, je trouve que justement le point fort c'est d'arriver à transmettre en peu de mots, ou avec des tournures et des mots qui ne seraient justement pas ceux qu'on attend. Mais bref, on dévie, c'est n'est pas le sujet.
Falerth
Scribouilleur/euse
avatar
Masculin
Messages : 49
Réputation Critique : 4
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Ven 25 Mai 2012 - 18:19

Ah, ce serait assez long en effet :p Mais si tu as des questions, n'hésite pas pour autant ?^^

Notre modo ne fait pas de flood, diantre ^_^

_________________
"Il y a, par nos yeux, toute la révélation conceptuelle de notre monde. il y a, par notre cœur, toute la révélation existentielle de ce monde."
Espritdeleau
Scribouilleur/euse
avatar
Féminin
Messages : 40
Réputation Critique : 8
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 23
Localisation : ... Pas là où je devrais être, apparemment ...
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Lun 28 Mai 2012 - 20:16

A mon tour (pitié PC, ne bug pas en plein milieu Evil or Very Mad )

Alors... Ma réaction a été la même que celle de Shasha : c'est beau, très bien écrit, même trop bien écrit. À tel point que ça en devient indigeste. Je me suis sentie tellement noyée dans ces descriptions (et Dieu sait que je les adore) que j'ai vite perdu le fil des évènements. Peux-tu me les résumer simplement ?
Personnellement, j'aime bien la poésie mais ton texte en est tellement envahis qu'on en oublie vraiment le principal : les évènements (oui, je viens de répéter ce que j'ai dit plus haut)

Bref, je n'ai pas tellement accroché mais d'autres aimeront sûrement.

Deux petites choses : on dit "çà et là" et, sauf erreur, il faut quand même mettre des accents sur les majuscules (je me suis d'ailleurs trompée en te corrigeant, j'ai plus l'habitude du pavé numérique Razz )

Spoiler:
 

_________________
Textes commentés en priorité : Romans
Genre préféré : Fantasy, Science-fiction

pig pig pig

Mon roman fantasy : L'Élite du Silence
Et ses commentaires : L'Élite du Silence : Commentaires
Falerth
Scribouilleur/euse
avatar
Masculin
Messages : 49
Réputation Critique : 4
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Lun 28 Mai 2012 - 22:15

Ah, les pc, ces temps-ci... x)

Je comprends tout à fait, et j'en suis parfaitement conscient ^^. C'est qu'en fait, il s'agit surtout d'une scène qui a pour but d'être "contemplée" car il ne se passe pas grand-chose :

  1. Un personnage endormi dans l'ombre d'un rocher se réveille ;
  2. Il est debout ;
  3. Il est immobile, et un peu poussière commence à s'enrouler autour de ses pieds, puis montant, l'enveloppe totalement.
  4. La poussière se "transforme", elle devient une matière à la fois minérale et végétale (je vais me faire frapper pour cet affront:p), une matière transparente, cristalline et veinée. Durant cette transformation, un peu d'eau s'écoule.
  5. La substance s'appose sur le corps du bonhomme. Et le premier verset s'achève là-dessus Smile
Voilà, il me semble avoir narré les grandes lignes de ce début. Fin, voilà, comme je ne peux pas me résoudre à le dire de cette façon, je suis obligé d'en faire quelque chose d'aussi poussé ^^
Raaah, noooon >.<
Ah, oui, il me semblait aussi, du coup c'est corrigé, merci Smile. Pour les majuscules, c'est que je ne sais pas comment les mettre (mon traitement de texte ne me le dit paas><) et comme c'est une norme plus européenne que française... ^^
Concernant la répétition de "l'Astre flamboyait...", c'est voulu SmileÇa me permet de lier plus encore les deux premiers paragraphes et d'accroître l'importance du soleil ainsi que l'éveil du personnage Smile

Merci pour ta critique Very Happy

_________________
"Il y a, par nos yeux, toute la révélation conceptuelle de notre monde. il y a, par notre cœur, toute la révélation existentielle de ce monde."
Espritdeleau
Scribouilleur/euse
avatar
Féminin
Messages : 40
Réputation Critique : 8
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 23
Localisation : ... Pas là où je devrais être, apparemment ...
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Lun 28 Mai 2012 - 22:23

Sur les traitements de textes (je crois que ça marche sur tous, pas sûre)

Pour À = alt+0192
Pour É = alt+0201
Pour Ê = alt+0202
Pour Ç = alt+0199

Après, tout suite cette logique.

Pour ta répétition, après avoir lu ton extrait, il me semblait bien que c'était plus poétique qu'autre chose. Donc, si j'ai bien compris, ton Soleil est très important.

Je lirai la suite quand tu la posteras (enfin, quand j'aurai le temps Razz)

_________________
Textes commentés en priorité : Romans
Genre préféré : Fantasy, Science-fiction

pig pig pig

Mon roman fantasy : L'Élite du Silence
Et ses commentaires : L'Élite du Silence : Commentaires
Falerth
Scribouilleur/euse
avatar
Masculin
Messages : 49
Réputation Critique : 4
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Lun 28 Mai 2012 - 22:47

Merci Very Happy

Exactement, notamment pour les raisons que j'ai pu évoquer plus haut Smile et quelques petits secrets ^^

Ah, ben... faudrait moi-même que je l'écrive >.<. Je m'y remettrai pendant les vacances, cela demande une grande concentration et inspiration, surtout que j'avais déjà commencé, donc pour reprendre en route -_-'

_________________
"Il y a, par nos yeux, toute la révélation conceptuelle de notre monde. il y a, par notre cœur, toute la révélation existentielle de ce monde."
Espritdeleau
Scribouilleur/euse
avatar
Féminin
Messages : 40
Réputation Critique : 8
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 23
Localisation : ... Pas là où je devrais être, apparemment ...
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Lun 28 Mai 2012 - 22:54

Je connais ça Razz Bonne chance !

_________________
Textes commentés en priorité : Romans
Genre préféré : Fantasy, Science-fiction

pig pig pig

Mon roman fantasy : L'Élite du Silence
Et ses commentaires : L'Élite du Silence : Commentaires
Papy
Scribouilleur/euse
avatar
Masculin
Messages : 48
Réputation Critique : 17
Date d'inscription : 29/05/2012
Age : 73
Localisation : fbi
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Jeu 31 Mai 2012 - 19:26

Salut,

Je rejoins mes deux camarades sur le fait que le style est lourd (facile). En revanche, je ne trouve pas cela beau. Les phrases sont d'une longueur insoutenable, à tel point que souvent j'ai oublié le début en arrivant au point.

Je me suis arrêté à passionné décor.
Et d'ailleurs pourquoi passionné décor et pas décor passionné ? Non seulement, il y a des qulificatifs à foison, mais en plus, ils sont essemés de façon presque aléatoire. Bref : on s'y perd. Et on ne comprend pas.

Je ne redirai pas ce qui a déjà été dit sur le fait qu'une phrase simple a souvent plus d'impact etc...
Il est vrai cependant que certains lecteurs adorent ce genre et une maison d'édition me vient en tête dont c'est une spécialité (les netscripteurs).

@ bientot
Eris
Scribouilleur/euse
avatar
Féminin
Messages : 46
Réputation Critique : 10
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   Mer 6 Juin 2012 - 21:01

Youhou ! J'ai bien lu ton prologue. Bon, je ne vais pas y passer des heures, ou peut-être si. Je ne sais pas.

Alors plusieurs choses à dire. Tu sais que j'adore la poésie, que j'apprécie la plupart de tes poèmes et que d'un point devue lyrique, j'ai été captivé par cette introduction. C'est comme un long poème dans lequel les phrases se mélangent, tels des vers, les mots se cheuvauchent, entraînant les sensations et la musique dans un bal de lettres effrenées. Non, franchement, à ce niveau, mon point de vue ne diffère pas de tes poèmes. Enchateur, passionné, empli d'un doux parfum matinale, comme la rosée scintillant sous le soleil. L'astre.

Mais la rosée se transforme en pluie. Cette intro est une intro de roman, pas l'intro d'un recueil de poème. Et le texte est tellement lourd et surchargé qu'il perd de sa beauté. Pour commencer, ce qui m'a sauté à l'oeil et sa répétition des "qui" lorsque tu relies les phrases. Ils sont beaucoup trop présents et deviennent vite lassant. De plus, on finit par deviner aisément ton style. Tu associes souvent un adjectif ou une expression qualificative ou encore un adverbe, tout de suite après le nom. C'est surtout très récurrent dans le troisième paragraphe. A ce moment il n'y a plus de surprise, plus e changement de ton. Avec cet enchaînement de phrases trop riches, trop bien tournées et trop... trop, le lecteur s'ennuie vite. Même moi, qui pourtant adore la poésie, j'ai eu du mal à finir. C'est un peu comme si j'écoutais les cours de philo de terminale. Le ton est monotone, soporifique. Il n'y a pas de surprise, pas de changement de ton. Pourtant, sans me vanter, j'apprécie les longues descriptions que peut nous servir Tolkien, ou encore Zola, mais même dedans, le style, tout en étant simple, reste fluide, bien écrit, agréable à lire. C'est un petit trésor, composé de tournures de phrases variables, qui ne plongent pas le lecteur dans la monotonie et la répétition.

Je sais que tu as un style assez poétique, mais, pour rester honnête, je ne serais pas capable de lire tout un roman écrit de cette façon. C'est beau mais beaucoup trop copieux. Parfois, les choses les plus simples sont les meilleurs. Dans tes poèmes ce style ne choquent pas parce qu'il ajoute de la mélodie au poème et fait passer plus de sentiments. Mais dans un roman c'est trop surchargé. L'excès tue la magie et la beauté de cette introduction. Généralement on apprécie les belles phrases lorsqu'ellesne sont pas perpétuelles et sont bien incorporées au texte. Et c'est là que réside toute la difficulté. Trouver la différence entre le trop et le pas assez, et arriver à garder une fluidité tout en ajoutant du style et de la poésie.

Voilà pour cette petite critique. Tu as donc bien deviné, je suis assez déçue par cette introduction de roman. Enfin bon, après chacun son style.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Critique de Vïlyss I, L'Eveil   

 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Harmut, Rosa] Accelération, une critique sociale du temps
» CLIO KELLY ET L'EVEIL DE LA GARDIENNE d'Angélique Ferreira
» Le cycle d'Hypérion
» Critique pour "Mystères et Mauvais Genres" Collectif *
» #1 - Critique "Los Bastardos"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-