Homophones en Vrac !
Kyareiku
Scribouilleur/euse
avatar
Masculin
Messages : 42
Réputation Critique : 1
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21
Localisation : Atalanopolis
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Homophones en Vrac !   Sam 2 Juin 2012 - 17:14


Ah mais que bonjour à toi jeune disciple littéraire ! Si tu foules actuellement cette page, c'est que ta plume te fait défaut sur quelle graphie donner à quel mot selon le sens, n'est-ce pas ? Ou simplement par curiosité afin d'enrichir ton savoir ?
En effet notre langue est parsemée de mots qui se prononcent de la même manière... Et, aussi habile sois-tu avec la littérature, certains mots te font peut-être défaut. C'est dans ce but que j'ai rédigé ce dossier comprenant une grande liste d'homophones non négligeables, que j'ai pu croiser au cours de ma route (si certains homophones de cette liste te semblent futiles, sache que j'ai déjà vu des écrivains les confondre)
Que de palabres inutiles, instruisez-vous bien !

Allez, c'est tipar. 8D



Homophones à / a / as / ah & ha


À : Cette graphie de la première lettre de l'alphabet latin est celle de la préposition. Elle sert principalement à introduire un complément.
Ex : J'écris à mon ami. / Je vais à la piscine. / À trois heures, je serais chez moi.

A(s) : Cette forme dépourvue d'accent est la transformation de l'auxiliaire avoir à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif. (deuxième personne avec le -s)
Ex : Nathan a obtenu un billet d'entrée pour l'E3. / Tu as pu y prendre des photos ?

Astuce :
Spoiler:
 
Ex : J'écris avait mon ami. / Nathan avait obtenu un billet d'entrée pour l'E3.

Ah ! / Ha ! : La première forme sert à exprimer une émotion, c'est une interjection d'étonnement, de joie, de douleur. La seconde, quand elle est répétée, sert à marquer le rire.
Ex : Ah... ! C'est si bon un bain bien chaud ! / Hahaha ! Énorme blague !





Homophones an & en


An : C'est un nom masculin qui désigne approximativement à la durée d'un tour complet autour du Soleil par la Terre.
Ex : Je dois faire mon vaccin tous les cinq ans.

En : C'est un petit mot qui peut être utilisé comme préposition ou comme pronom. En tant que préposition, il est placé devant un nom ou un pronom et sert à souligner un rapport de lieu, de temps, de manière, voire d'état ou de forme, mais également à désigner une matière.
Ex : En école d'informatique, les plus compétents peuvent créer un mini-jeu vidéo en quelques jours. Ils en créent souvent pour de plus gros projets, en tant que base de test. / Ce manteau en fausse fourrure ne sera donc jamais en solde ?


Homophones ce / se / ces / ses / c’est & s’est


Allez, ceux là sont vus et revus sans cesse, je les mets tous dans le même sac et on passe à autre chose. ^^

Ce(t) : est à la fois un déterminant démonstratif et un pronom. En tant que déterminant, il s'agit de la forme utilisée au masculin singulier. En tant que pronom, il est invariable.
/!\ : Devant un mot masculin qui commence par une voyelle ou un h muet, on l'emploiera avec un -t : cet.
Ex : Ce que je désire ? Ce nouveau logiciel de modélisation qui sort cet été ! Ce sera une pure merveille !

Se : est le pronom personnel employé à la troisième personne du singulier et du pluriel. Il sert dans la construction de phrases pronominales où il est situé entre le sujet est le verbe (sauf phrases interrogatives).
/!\ Devant un verbe qui commence par une voyelle ou un h muet, on l'emploiera avec le -e remplacé par un apostrophe : s'.
Ex : Se pourrait-il que demain, mes amis se dépêchent de venir chez moi ? Ma mère s'impatiente souvent à cause de leurs retards...


Ces / Ses : sont les formes plurielles des déterminants ce /cet(te) et son / sa. Ils sont toujours employé à la troisième personne du singulier. « Ces » est démonstratif et « ses » est possessif.
Ex : Ces jeux sont remarquables. / Ses amis sont tout à fait d'accord.

C'est / S'est : sont deux termes que je retrouve souvent confondus, donc je tâcherai d'être clair. « C'est » est la forme contractée de « Cela est » avec l'auxiliaire « être » conjugué à la troisième personne du singulier au présent, et est utilisé pour faire remarquer quelque chose, ou bien constater quelque chose.
« S'est » est issu de la contraction du pronom de la troisième personne « se » et du verbe « être » conjugué à la troisième personne du singulier du présent de l’indicatif. C'est la forme passée de « se » en général.
Ex : C'est un bel oiseau, très coloré. Oh ! Il s'est envolé... C'est dommage.

Astuce :
Spoiler:
 

Homophones ça / çà & sa


Ça / Çà : sont deux graphies totalement différentes de l'homophone : tandis que le premier est à la fois pronom et nom ET adverbe dans un cas, le second est seulement adverbe. Avec un trait de différence. Au sens pronominal, le premier terme peut signifier « cela », mais en tant que nom il désigne l’une des trois instances psychiques qui fondent la théorie psychanalytique soit celle qui représente les pulsions, l’instinct. (quitte à expliquer un terme, allant aller droit au but / droit dans le mur). En tant qu'adverbe, c'est pour demander un état.
Ex : Comment ça va ? / Prends-moi ça, s'il te plaît. / Le ça et le moi sont deux notions psychanalytiques. / Il y a des feuilles mortes ça et là, sur le chemin.

Sa : désigne le pronom personnel féminisé de « son ». Et c'est son UNIQUE utilité.
Ex : Sa voiture est complètement explosée.


Homophones dans / d'en & dent


Dans : est une préposition servant à désigner le lieu, la manière, le temps ou une approximation.
Ex : Je te rejoins dans dix minutes, dans le hall, près du vase qui doit coûter dans les milliers de dollars.

D'en : est la contraction de la préposition « de » et du pronom personnel « en », et est généralement utilisé comme pronom.
Ex : Il vient d'en découdre avec son adversaire. / L'homme d'en face est suspect.

Dent : (riez pas trop fort j'en connais qui confondent) est un nom commun qui désigne une structure osseuse couverte d'émail qui pousse dans la bouche.
Ex : Dans ma bouche, les dents d'en dessous me font mal.


Homophones et / est / hé & eh


E(s)t : est, sans le -s, une conjonction de coordination qui relie deux éléments ensemble. Avec le -s, il s'agit de l'auxiliaire « être » conjugué à la troisième personne du singulier au présent de l'indicatif.
Ex : Il est dix heures et je ne suis pas encore debout.

Eh / Hé : sont deux interjections utilisés dans différentes expressions comme « Eh oui » (jamais « Et oui !! »), « Hé bien », « Eh là ! ». La seconde forme peut également servir à un rire légèrement pervers ou sournois. Le débat fait encore rage à l'heure ou ma plume gratte le clavier quand à quelle graphie utiliser pour quelle expression, mais en attendant, on peut prendre les deux. Ce sont deux homophones avec lesquels on peut se planter librement.
Ex : Eh bien / Hé bien / Eh bah dis donc / Hé là. / Héhéhéhéhé...


Homophones la / là / l'a / l'as & las


La : est un déterminant défini, la version féminine de « le ». Il est employé pour désigner quelque chose de précis ou connu. Dans certains cas, il sert aussi de pronom, dans d'autres on parle de la note entre Sol et Si.
Ex : Dépose la chaise dans le salon. / Dépose-la dans le salon. / Je te donne le la pour ce morceau.

: est est un adverbe qui sert à désigner un lieu et parfois un temps. Il est aussi employé comme particule adverbiale dans les expressions : là-haut, là-bas, là-dessus, là-dessous, là-contre, là-dedans ainsi que lorsqu’on veut attirer l’attention sur un élément particulier avec les expressions: celui-là, celle-là, ceux-là, celles-là, ces gens-là, ces objets-là, ces animaux-là, etc. C'est également une interjection.
Ex : C'est là que se cache le meurtrier. / Là, on peut voir une belle fontaine. / Là, maman est arrivée... / Oh ! Là ! Des aurores boréales !

L'a(s) : est né de la contraction du pronom « le » et du verbe « avoir » au présent de l’indicatif et se trouve généralement entre un sujet et un participe passé.
Ex : Est-ce que tu l'as faite, cette dissertation ? / Il répond qu'il l'a bien faite.

Las : est un adjectif qui signifie « fatigué » voir « dégoûté ». Le dictionnaire nous indique que le -s final peut être prononcé ou non, ce qui permet de le placer dans cette liste d'homophones.
Ex : Je suis las d'écrire.


Homophones Sans / s’en / c’en / sens / sent / sang & cent
Sans : est une préposition employée pour désigner la privation, le manque ou l'absence.
Ex : Sans cette veste, je ressemblerais à un chien mouillé.

S'en : est la contraction des deux pronoms « se » et « en », et s'utilise en tant que tel.
Ex : Il va s'en aller ! / Il ne faut pas s'en faire : il est bien équipé.

C'en : résulte de la contraction du pronom démonstratif « ce » et du pronom personnel « en ». Il s'utilise également en tant que pronom.
Ex : Cette fois c'en est trop, tu vas mourir ici !

Sen(s)(t) : sont respectivement les formes de la deuxième et de la troisième personne du singulier présent du verbe « sentir ».
/!\ Pour la première forme, à ne pas confondre avec les sens qui désignent les sensations, où le -s est prononcé.
Ex : Je sens une présence malsaine... Tu la sens, toi aussi ?

Sang : désigne le liquide organique vital qui circule dans les organes, les veines et les artères grâce au travail de pompage opéré par le cœur.
Ex : Le sang qui coule dans mes veines reflète mon âme de guerrier.

Cent : est le terme employé comme nom ou comme adjectif numéral, cent désignant une valeur égale à dix fois dix unités.
/!\ Cent est invariable.
Ex : Ce mois-ci, ma prime s'est élevée à cent euros supplémentaires.


Homophones Votre & vôtre
Votre : Sans accent, « votre » est un déterminant possessif rattaché à la seconde personne du pluriel. Il est employé autant pour le masculin que le féminin.
Ex : Votre devoir était, ma foi, stupéfiant !

Vôtre : Grâce à l'accent, ce petit mot peut occuper le rôle de nom, de pronom possessif ou d’adjectif selon le contexte dans lequel il se trouve. Le nom masculin « vôtre » est employé dans les locutions « y mettre du vôtre » et « faire des vôtres » signifiant respectivement « faire un effort » et « faire à sa tête ».
Le nom « vôtre » est aussi employé lorsqu’il est question des proches ou de la famille. Il est alors masculin pluriel. En tant que pronom, « vôtre » souligne un rapport d’appartenance de la seconde personne du pluriel tant au masculin qu’au féminin. Il s’accorde en nombre avec le nom qu’il remplace.
Enfin, en l’absence d’article défini, « vôtre » prend la fonction d’attribut du sujet et la classe adjectivale. Il s’accorde en nombre avec le sujet du verbe.
Ex : Vous devez y mettre du vôtre pour réussir cette épreuve. / Nous saurons prendre soin des vôtres. / Désormais, cette amulette est vôtre : faites en bon usage.



Voilà c'était un petit guide sur les homophones les plus courants, j'espère qu'il te servira ! Very Happy

Sources utilisées : le Wikitionnaire, le Dictionnaire Robert, fdesouche.com

_________________
Fin de transmission.

Fiche de lecture !
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jolies petites phrases en vrac
» Elle est arrivée: Formula TEN HPI photo en vrac bas de page 1
» Achat de vrac
» L'atelier en vrac
» trucs en vrac stimorol 1998

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-